En poursuivant votre navigation sur ce site vous acceptez l’utilisation de cookies, afin que nous puissions vous proposer un service adapté et de qualité ×
Les 3 techniques de pose de parquet !

Les 3 techniques de pose de parquet !

Vous avez décidé de poser du parquet ? Excellente idée ! Ce sol en matériaux nobles rencontre de plus en plus de succès. Vous vous demandez qu’elle est la différence entre un parquet chene contrecollé et un parquet chene massif ?

Bricolage

parquetposer du parquet

Vous hésitez entre l’exotisme du parquet bambou ou la simplicité d’entretien du parquet vitrifié ? Les différentes essences se déclinant en plusieurs épaisseurs, qualités et couleurs, les possibilités sont multiples. Sachez aussi que la technique de pose diffère selon le type de parquet choisi. Certaines, comme la pose de parquet flottant sont relativement simples alors que d’autres, plus complexes demandent un certain savoir-faire. Si la tendance actuelle est au parquet gris, côté pose, c’est le grand retour des motifs à l’ancienne. Pour vous guider, découvrez quelles sont les 3 principales techniques pour poser du parquet.


Étape préparatoire : préparer le sol avant la pose du parquet

Avant de commencer la pose du parquet, vous devez préparer le sol. Il doit être dépourvu de matières provenant de l’ancien revêtement. Le but est d’obtenir une surface propre et plane adaptée à la pose de parquet. Vérifiez s’il est de niveau avec une longue règle. Si votre sol n’est pas plat, il va falloir le ragréer. L’opération consiste à poser un enduit lissant sur la chape de béton. Il est également possible de ragréer sur du parquet ou du carrelage, mais l’opération s’avère plus fastidieuse, car il faut prendre en compte les joints. Dernière chose avant d’entamer la pose de la sous-couche, vérifiez le taux d’humidité de votre sol. Il ne doit pas dépasser 3 %.

Info pratique : pour enlever les anciennes traces de colle incrustées, laissées par une vieille moquette par exemple, vous pouvez utiliser un décapeur thermique.

Le saviez-vous ? : en rouleau ou en plaque, la sous-couche se pose entre la chape et le parquet. Son tarif varie selon ses propriétés d’insonorisation et de protection contre l’humidité. Elle peut également compenser une légère irrégularité du sol, mais rarement supérieure à 1 mm.


Technique 1 : la pose de parquet clouée, dite sur lambourdes

La pose de parquet sur lambourdes bois est l’une des poses les plus techniques. On l’utilise généralement pour poser du parquet massif ou du parquet contrecollé

Commencez par placer la première lambourde perpendiculairement à la future orientation de vos lattes de parquet. La première lambourde composite doit être au même niveau que le seuil. Ajoutez des lambourdes tous les 40 cm et fixez-les au sol à l’aide de ciment ou de cales en bois vissées dans la chape. Commencez la pose du parquet le long d’un mur en n’oubliant pas d’insérer entre le mur et la première latte des cales de 8 mm pour créer un joint de dilatation. Pour clouer les lattes sur les lambourdes, introduisez le clou en biais. Assurez-vous que les lames s’emboîtent bien les unes dans les autres et utilisez un chasse-clou pour faire entrer le clou sans tête. Une fois la totalité des lattes posées, clouez les plinthes en laissant un espace de 1 ou 2 mm avec le parquet. Ce type de pose permet une excellente isolation phonique et un confort de marche optimal. Son prix est sensiblement le même que pour une pose de parquet collé sur une sous-couche isolante.

Besoin d'aide pour poser du parquet cloué, faites appel à un jobeur


Technique 2 : poser du parquet stratifié ou parquet flottant

La pose dite flottante est surtout utilisée pour le parquet stratifié. Le sol stratifié ne fait pas partie de la famille des parquets classiques, car sa couche supérieure n’est pas en bois, mais en résine. L’un de ses avantages est qu’il résiste bien à l’eau. Le technique de pose flottante peut également être utilisée pour poser du parquet contrecollé. Si vous vous demandez comment poser du parquet flottant, sachez qu’il a l’avantage de ne pas être collé au sol. Il possède d’excellentes propriétés d’insonorisation, cependant avec un parquet flottant pas cher, la robustesse n’est pas toujours au rendez-vous. Il existe toutefois de très bons produits si l’on y met le prix. Rapide et peu chère, la pose de parquet flottant est parfaite pour les lieux déjà habités.

Pour poser un parquet flottant, il faut débuter contre le mur le plus long de la pièce et poser les lattes de plancher flottant dans le sens de la longueur. Entre le mur et les premières planches insérez une cale en bois tous les 30 cm. Cela permettra au bois de continuer à travailler. À la fin de la rangée, coupez la lame à la bonne longueur et utilisez la chute pour commencer la seconde rangée. Ainsi de suite jusqu’à la dernière rangée ou vous vous aiderez d’un outil type pieds-de-biche ou gros tournevis pour insérer les dernières lames. Il ne vous reste plus qu’à poser les plinthes après avoir enlevé les cales.

Besoin d'aide pour poser du parquet flottant, faites appel à un jobeur


Technique 3 : la pose collée du parquet

La pose de parquet collé s’adapte à tout type de parquet (massif, contrecollé, stratifié). Elle offre une très bonne isolation acoustique, mais surtout, elle permet de ne pas avoir à retirer l’ancien sol. Le parquet peut donc être collé sur une dalle de béton, mais aussi sur du carrelage.

Si vous voulez savoir comment poser du parquet contrecollé, et que vous hésitez entre pose flottante ou pose collée, sachez que la technique de pose collée est très semblable à la pose de parquet flottant sauf qu’il faut coller les planches soit sur le sol, soit entre elles.

Commencez par l’extrémité de la pièce opposée à la sortie, une fois la dernière planche installée, vous devez pouvoir sortir sans marcher sur le parquet. Encollez le sol par surface de la longueur d’une planche sur 1 m de large. Reportez-vous à la notice de votre colle pour savoir la quantité à appliquer. Généralement, c’est entre 500 et 750 g par m². Ici aussi, posez une cale de 8 mm tous les 30 cm entre la première lame de bois et le mur. Emboîtez chaque lame entre elles. Si vous le souhaitez, vous pouvez coller les planches entre elles. Alors, la colle doit être étendue sur toute la longueur de la rainure de la planche qui va venir s’emboîter dans la lame déjà en place. À l’aide de votre petite masse, tapoter légèrement la planche qui vient d’être placée pour qu’elle adhère bien aux autres. Pour ne pas faire des coups dans le bois, placez un chiffon à l’endroit où vous tapez. Pour finir, passez un chiffon humide pour enlever les traces de colle.

Le saviez-vous ? Le parquet contrecollé est particulièrement apprécié, car il est facile à couper. La création de motifs spéciaux type « à bâtons rompus » ou « à l’Anglaise » est donc possible. Vendu déjà huilé ou vernis, il ne nécessite aucune finition après la pose.

Besoin d'aide pour poser du parquet collé, faites appel à un jobeur


Infos pratiques ! En fonction du type de parquet choisi, vous aurez besoin des outils suivants : un enduit de ragréage, un décapeur thermique, un niveau, une règle, un crayon, des cales en bois 8 mm, une petite masse (à tête en caoutchouc), une spatule, des clous sans tête, un chasse-clou, une ponceuse, de la colle pour parquet, une ponceuse à parquet + papier de verre, une scie égoïne et une scie sauteuse, un aspirateur, des chiffons, une sous-couche, des lambourdes